La taupinière


Sherbrooke sans moi: les shows à venir

J’ai l’impression que c’est lorsque je cligne des yeux que les choses se passent. Septembre en est une preuve: je délaisse la Reine des Cantons pour aller gagner pain et expérience, un tout petit quatre mois, et voilà. Il pleut d’excellents shows sur Sherbrooke. À quoi bon l’amertume, amis estriens, voici un bref aperçu de ce que je manque mais que vous pourrez voir prochainement.

The Johnstones + Beatdown, mercredi 2 septembre @ Le téléphone rouge
Inauguration des mercredis à 5 $ au Téléphone rouge, et pas n’importe comment. Même si certains hipsters reprochent au genre d’être trop oldschool, The Johnstones est un band de ska ontarien bien « actualisé », à mon avis.  Un peu adolescent direz-vous, mais bon, c’est peut-être vous qui vieillissez trop. Sachez qu’il seront à Trois-Rivières le 5 et à Québec, où je serai, le 4.

Radio radio + invités, jeudi 3 septembre @ Le téléphone rouge
Comme le disait un ami en entrevue à Fais-moi la culture, « Timo qui quitte Radio radio, c’est comme si Bono quittait U2. » J’avoue que ça m’inquiète un peu, m’intrigue, surtout. Mais je ne m’empêcherais certainement par de payer 8 $ pour aller les voir, et vous jure que le show de cet hiver c’était de la bombe, jusqu’à la fermeture du bar. Au fait, ils avaient joués plein de tounes du « nouvel album »… quel nouvel album?

Guttermouth + The Real Deal + Les conards à l’orange, mercredi 9 septembre @ Les marches du palais
Tout le monde (c’est relatif) capote, avec raison, quand même. Guttermouth à Sherbrooke. La bande sonore de nos premières brosses à Sherbrooke. Autant au niveau fun qu’au niveau rentabilité de la place, je prédis la meilleur soirée des Marches depuis un sacré bail! Sans moi.

Malajube + Xavier Caféïne + Le roi poisson, jeudi 10 septembre @ Théâtre Granada
Premier de trois concerts présentés par  La rentrée Molson Dry avec un line up assez alléchant.  Quasi autant que les Cold Shots bon marché qui vous enivreront pour la soirée. (Il est possible de se procurer un laisser-passer à 23 $ pour les trois shows.)

The Planet Smashers + Subb + Pete Möss, vendredi 11 septembre @ Théâtre Granada
Après avoir été rétrogradés au stade de « band de première partie », Planet reprennent des forces. Avec Subb, ce qui, à mon avis, sonnera plus juste qu’avec Blink 182. Je n’ai rien à dire sinon que leurs passages à Sherbrooke concordent avec mes absences et que ça, ça me rend très triste.

Beast + Grimskunk, samedi 12 septembre @ Théâtre Granada
La formation électro qui a fullé le Téléphone rouge lors de son dernier passage à Sherbrooke avec « le » band  dont tout le monde avait au minimum un ami qui avait un chandail de – et qui aimait jouer au aki le regard drôlement rouge et vitreux. Pour l’absurdité de ce curieux ménage, je suis persuadée que ça vaudra la peine.

Publicités


Obscene fail

L’été à Sherbrooke, c’est plutôt mort. Pour ceux qui ne savent pas, la majorité des jeunes sont étudiants et n’ont pas tous une session d’été (comme moi), ce qui leur permet de retourner dans leur région administrative respective. Tout ça pour dire que je savais qu’Obscene kidz n’arriverait pas à faire salle comble au Téléphone rouge, mais comme dirait ma mère, y’a t’jou’ ben des limites!

oklol

Deux copains descendaient dans le 819, on était vraiment mindés à enflammer le dancefloor, get crunk like no one can sur Chiller dans les clubs (évidemment la seule toune qu’on connaît). On arrive, 23 h. Personne. Personne, sauf notre ami le barman, son employée, nous, et Arvida crew qui rappent assis, seuls devant deux personnes. Sans oublier que les organisateurs de même qu’un troisième band obscure étaient absents. Total de membres du public: 6.  Leur show finit, Obscene kidz embarquent tout de suite, parce que « Sherbrooke c’est de la marde » et « On veut finir ce show-là au plus crisse pour retourner chez nous dans notre belle Longueuil ». T’as pas de public et tu te permets de l’insulter? À vomir. Les gars, qui se prenaient très au sérieux, étaient visiblement offensés de n’attirer personne. Ce que je trouvais plutôt drôle, quoi qu’un peu malaisant.

Mais le clou de la soirée, celui qui vaut le 7 $ d’entrée, fut indéniablement quand un des gars, pensant probablement que j’allais lui flasher mes seins  « Comme Janet Jackson » m’a demandé ce que je voulais entendre (au micro) et que je réclamai Ça sent le XXX ce soir* avec beaucoup d’entrain. Humor compatibility: 0. Regard noir. Regard de tueur. Les Obscene Kidz me méprisent à jamais. Tant pis. Je ne pensais pas retourner chiller dans les clubs avant un sacré bail.

* Chanson d’Omnikrom, groupe de qui Obscene kidz se veut une pâle, que dis-je, une copie délavée, voire javelisée.



Malajube comme RCR
mars 16, 2009, 3:03
Filed under: Musique, Shows et événements | Mots-clés: , , ,

Pourquoi ne pas tenter de faire un massage cardiaque à cet espace web. « Les techniques ont changées, ça l’air » Ouais, je sais plus. Alors allons-y avec un peu de n’importe quoi? Une sortie CD de février, un show passé depuis un mois.

J’étais perplexe aux premières écoutes, mais plus il tournait dans mon iPod, plus j’appréciait Labyrinthes. Une chose: thank God que les paroles sont dans le livret, comme toujours, on comprend rien. Soit. J’ai profité du show qu’ils donnaient au beloved Téléphone rouge pour descendre voir mes potes hipsters à Sherbrooke. Le show n’en fut pas un de maaaalade, mais tout de même fort agréable. On connaît les gars pour leur instabilité sur scène (soit hyper chiants, soit très cool) et il semblait que ce soit une soirée correcte pour eux. Un beau pestacle de 19 chansons (on a volé la set list de l’éclairagiste) qui se faux-fini par le Robot sexy et vrai de vrai fini par Cristobald. Habituellement, je vais voir un show quand je trippe d’avance. Cette fois, c’est le show a fait en sorte de trancher l’indécision: j’aime vraiment l’album. Et parce qu’on est toujours un peu nostalgique, ivre: coup de coeur à la Monogamie, live, wow.

Je tâcherai de garder la cadance pour les semaines à venir. Faut dire que vous êtes pas forts sur les commentaires, HEIN. Je devrais peut-être bloguer au sujet du mec qui m’a fait de l’oeil dans le métro et de mes prochaines menstruations. Et fréquenter les YulBlog, ouais!



Hip hop night: un 10 $ bien investi
décembre 13, 2008, 9:25
Filed under: Musique, Shows et événements | Mots-clés: , , ,

Me revoilà, bien peu en forme, juste assez pour « payser » pause sur ma fin de session et vous raconter ma veille tel que promis. La soirée commençait en force avec Le sapin a des boules à TVA, le show avait affaire à être de taille.

GatineauIl l’était. D’abord, la prestation de Gatineau (ils ont joué les premiers finalement) a été au dessus de mes attentes de fille blasée qui en a rien à battre, même si j’étais pas assez près de la scène pour que MC BrutaLLL me shake ses couilles dans la face (voir commentaires du dernier billet). Un sacré spectacle qu’ils donnent, j’ai toujours particulièrement aimé le hip hop fait de vrais instruments, et quelle attitude. « Attitude », le mot d’ordre de cette soirée. J’ai quand même encore du mal à concevoir comment tu peux en avoir autant et produire des jeux de langue aussi douteux tels que Payz Play, Il était deux fois et St-Cassette. Ils devraient engager mon « Jus d’orange-tu? » père comme souffleur de calembours. Après avoir offert mes services de traductrice-réviseuse à Radio Radio… La famille Ja aux pieds du rap franco-fluo. Ceci dit, Payz Play faisait la job. Un bon « on se repose de Gatineau et on se prépare pour les autres fafouins ».

Pour Radio Radio, je sais pas où commencer. Peut-être par dire que le lead MC avait un vison mort dans le cou qu’il faisait danser et que ça m’écoeurait, mais c’est pas vraiment important. Quoi de mieux que d’ouvrir le bal avec Cliché hot quand tu joues pendant deux heures des tounes du nouvel album que personne connaît? En show, je préfère toujours être en terrain connu plutôt que de me dire « cool, j’entends ce son avant tout le monde, je suis avant-gardiste. » Si je suis à votre concert, c’est probablement que je vais acheter votre prochain disque anyway. Je l’ai dit à Gabriel a.k.a le frisé dodu, qui semble avoir apprécié mon honnêteté. Ils ont quand même donné un show de malade jusqu’au last call, certainement un des plus long-mais-pas-ennuyant que la scène du Téléphone rouge ait connue. Big up!

Ce matin, j’ai le crâne qui élance, les muscles en compote. Et j’écris que c’est le matin alors qu’il est 16 h. Ouais, un 10 $ 60 $ bien investi.



Porte un skirt en hiver
décembre 12, 2008, 7:00
Filed under: Musique, Shows et événements | Mots-clés: , , ,

radio-radio_gatineau6

Le 12 décembre est surligné en jaune, vert, turquoise et magenta depuis des lunes sur mon calendrier. Au yâbe les travaux finaux aux dépends de mon avenir, ce je vais voir le dernier show de la tournée de Radio radio, Payz Play et Gati “craque de fesse” neau au Téléphone rouge.

J’ai vu les gars de Payz Play avec Omnikrom cet automne (j’ai compri le jeu de mot médiocre que le lendemain, sur le trône), ça sonnait bien. Justement, le Granada a beau avoir une bonne acoustique, l’ambiance est nulle et/ou digne d’un CPE. À Sherbrooke, les bons shows, c’est au Téléphone que ça se passe, yeah. J’ai encore jamais vu d’Acadiens rhymer live, mais j’ai eu vent qu’ils avaient l’habitude de donner un show en état d’ébriété anvancé, bien hâte de voir ça, surtout qu’ils devraient jouer les derniers. Entre les deux: Gatineau, jamais vus non plus mais on dirait que ça me dérange pas tant que ça, mon intérêt est moindre. Je changerai peut-être d’idée dans une couple d’heures!

Je vous reviens là-dessus.

Lève tes mains – Radio Radio