La taupinière


Scandale en bikini

Entre la radio, les devoirs, le bol de pop corn, le stage non-rémunéré et le sex tape de Rémi-Pierre Paquin, je prends une minute pour vous dire que « lol, ça chiale finalement sur le cover du Biscuit chinois sorti en mai dernier. » Parce que, tsé, la fille a un bikini de viande, mais il est pas super évident non plus alors on peut aussi interpreter ça comme quoi c’est LA FILLE, la pièce de viande! (…)

Ça va de soi:  de la viande « gaspillée » et une fille peu vêtue, le chatouille-hippie par excellence. Je pense quand même pas que c’était le but de l’éditeur en développant cette idée-là. Connaissant Biscuit, je crois que c’est plutôt pour montrer qu’ils sont pas stuck up (contrairement à bien des revues, on se cachera rien) et c’est bien réussi. Ça surprend, ça fait « ouache », ça intrigue. Les anciens numéros avaient tous un petit quelque chose d’original, mais j’avouerai que celui-là, c’est le plus audacieux.

Je trouve ça beau, sympa, efficace. Vous?

biscuit chinois

Publicités


Littérature… pop!
avril 1, 2009, 2:17
Filed under: Littérature | Étiquettes: , , ,

couvtelecminJe ne doûte pas de la qualité de L’insoutenable légèté de l’être ou autre L’écume des jours. Si j’hausse le sourcil gauche quand tu me dis que c’est le meilleur roman du monde, c’est que je suis un peu snob et que j’ai envie de te dire « Get over it, lis quelque chose de de frais. 

Lis Biscuit chinois. C’est une revue littéraire pop, ça veut dire que c’est des textes accessibles à tous, un peu comme une désacralisation de la Littérature. Mais t’inquiètes pas, les textes sont top-qualité pis t’auras encore l’air cool si tu la lis dans le métro: c’est la revue la plus hip du moment. La différence avec ton livre, c’est que Biscuit chinois même ta mère pourrait aimer ça, genre.  Elle serait peut-être choquée à une couple de place (y’a de l’humour dark, absurde, et des choses pas mal sexu-sex), mais sur une douzaine de nouvelles, y’en a ben 2-3 qui feraient son affaire. Ha, pis je sais que t’aimes cuisiner, faque tu peux faire des biscuits et mettre les aphorismes du bas des pages dans ta recette. Ben oui, comme des vrais fortune cookies mais en plus drôle. Tu lis quoi là? Fuck, Balzaac, y’est pas mort lui? Encourage donc la relève, à place. »