La taupinière


Les premières fois
octobre 22, 2009, 7:20
Filed under: Musique, Shows et événements | Mots-clés: , ,

Il fait terne, tout est morne, c’est froid. J’ai quitté mon appartement d’un pas lasse vendredi soir, direction Le Cercle, où j’allais enfin voir Navet confit pour la première fois. Les tropiques du cancer de Polipe réussiraient peut-être à me réchauffer en entrant au bar. Les mains, du moins.

Décidément, vive Québec pour ses lancements à retardement. J’aime avoir le temps d’explorer l’album avant de voir un spectacle. Enfin, je parle pour celui de Navet confit, dont j’ai fait la revue un peu plus tôt. Pour ce qui est de ses petits frères de Confiserie, j’en étais encore vierge comme une forêt. Entre les brindilles, une source anonyme révélait : « Pas de doute, Polipe joue de la musique de drogues. »

le-cercleJ’avais commencé à écrire cet article pour BanBang. Finalement, la portière n’avait pas mon nom sur sa guest list et j’ai détesté l’ambiance du Cercle. J’ai choisi de laisser faire, alors. Je n’ai pas grand chose à dire, sinon que Polipe m’a laissé de glace et que j’ai bien aimé Navet, mais ça, tout le monde s’en doutait.  La première partie semblait avoir amené ses troupes avec un (!) bus scolaire, ou quelque chose comme ça. Bref, la folie totale pour un band de hipsters déluré (ils le sont tous) dont le drummer ressemble beauoup trop à Candice, une ancienne collègue quarantenaire, pour que je puisse le prendre au sérieux. Au tour du « papire vampire » (c’est comment Le Cercle appelait le LP3 sur son site Web) et ses dauphins musiciens : pouf. Trois mecs ivres gesticulent devant la scène, mais autrement, personne ne semble se préoccuper de l’excellent spectacle. Dans un espace trop propre, ils se demandent qu’est-ce que ce gros bruit qui interferre leur tentatives de drague. Décevant.

On m’avait pourtant dit que Le Cercle, c’était comme un Téléphone rouge québécois. Le grand cousin douchebag du Téléphone, ouais. Bon, je lui laisserai encore une chance ou deux. En attendant, je reste bien frileuse.

Publicités


Noël feutré avec Tricot machine
décembre 22, 2008, 1:41
Filed under: Littérature, Musique | Mots-clés: , , , ,

tricot-machinePas de primeur ici, Catherine Leduc et Matthieu Beaumont ont sorti un album de Noël. J’admire le fait que ce soit en majorité des compositions. Ça fait changement de Marie-Élaine Thibert chante Noël ou de comment assassiner Le petit reine au nez rouge avec un remix douteux (je pense tellement à Jacynthe en 1998).  Pour les haterz, ce serait ridicule de vous supplier d’aimer ça, mais achetez-le quand même juste parce que la pochette pwne n’importe quelle autre pochette de votre band hype préféré. C’est sous la forme d’un livre pour enfant illustré avec des collages de feutrine. En fucking feutrine! J’ai toujours  trouvé qu’il y avait un concours non officiel dans la scène musicale quebecoise à savoir qui-sort-la-plus-nice-pochette-originale. Ben la, Tricot le gagne.

Je vous laisse avec la pièce 25 décembre, dont les parole -si tristes- figurent dans le joli livre-pochette. En bonus, une track beaucoup plus joyeuse du EP  Noël  confit de notre cher Navet, que vous pouvez aussi dowloader en entier ici si ça vous chante. J’aurais pu jouer cette toune moi-même si je ne m’étais jamais fait volé mon clavier, mais elle est bonne.

25 décembre – Tricot machine
Jingle Bells – Navet confit