La taupinière


Jean Leloup : bête de scène, bête docile (BangBang)
novembre 18, 2009, 7:36
Filed under: Shows et événements | Étiquettes: , , ,

Montréal, samedi le 14 novembre 2009 . J’allais enfin me débarrasser de cette enveloppe pure qui me collait à la peau depuis trop longtemps : je n’avais jamais vu Jean Leloup. Ah! faux, j’avais fait signer mon exemplaire de Noir destin que le mien par Massoud Al Rachid au Renaud-Bray sur Saint-Denis jadis… Passons.

Leloup vieillit et ses fans aussi. Adulescents à l’apparence soigneusement négligée et autres matantes un peu flyées marquent leur pied carré de territoire :  pas – sinon que très peu – de mineurs en vue. Dans un Métropolis plein à craquer, des effluves de sueur, de shish taouk et de digestion parfument le parterre alors que la bête n’est pas encore montée sur scène. De quoi promettre un show bien senti.

Johnny Guitar

Alors que la foule est complètement hystérique, The Wolf apparaît sur scène dans le plus grand calme, sa célèbre fourrure sur les épaules. Dès qu’il prend le micro, le monde obéit. Simple comme bonjour, il raconte l’histoire interminable de « comment ça a commencé » puis balance hit après hit, des parcelles de nostalgie extrêmement bien dépoussiérées (Faire des enfantsEdgarSang d’encre, etc.) aux petites dernières de Milles excuses Milady. Il en a même joué plusieurs de Mexico, au grand étonnement de ceux qui croyaient l’épisode Jean Leclerc oublié. Mention spéciale à la succulente version de Everybody wants to leave, ode au phénomène hip, avec ses clins d’oeil hilarants à la H1N1 et aux explorations de Guy Laliberté. Mais le coup de cœur généralisé va sans l’ombre du doute […] LISEZ LA SUITE PAR ICI

Publicités